Le jugement social qui pèse.

La France, quel beau pays.

Avec ses villes mythiques, ses paysages magnifiques, ses jolies montages, ses plages pleines de poésie, son climat, ses artistes et sa culture aussi. Son histoire, si riche.

J’adore mon pays. Je suis très heureuse d’être Française et de vivre dans la capitale.

Mais nos traditions me fatiguent.

En France, il faut avoir un travail de bureau pour être bien vu. Un petit job, des responsabilités mais pas trop. Gagner bien sa vie mais pas trop. Ne pas faire parler de soi, ne pas être trop heureux non plus. Avoir une famille, un mari et des enfants à 30 ans. Rester dans les clous.

Je ne comprends pas cette jalousie permanente, ce tabou de l’argent, cet égo social qui pousse les gens à juger les autres. C’est très français tout ça. Je n’ai jamais vu pareille critique ailleurs. Et ça me pèse. Ca me pèse au quotidien.

Quand j’ai commencé mes études, mes parents m’ont poussé à obtenir des diplômes qui m’apporteraient une stabilité et une tranquillité monétaire. Passionnée de mathématiques et de logique, j’ai fait des études d’Ingénieur que j’ai réussi haut la main. En sortant de là, j’ai trouvé un job, quelque chose qui plaisait à tout le monde. L’Ingénieur c’était « wow « . Tout le monde était fier de moi, j’alimentais toutes les conversations.

« Ah tu travailles pour l’armée ! Quel beau métier, ça doit être si difficile, je suis admiratif  »

Combien de fois j’ai entendu ces mots là…

Des éloges, une tonne d’éloges. Trop.

Et le jour où j’ai changé de voie pour enfin faire quelque chose qui me passionne et qui me rend heureuse, les mots ont changé. Le regard des autres a changé.

A commencé par mes parents qui ont désapprouvé mon changement de carrière par un « mais qu’est ce que je vais dire aux gens maintenant ? que tu fais du marketing ? « 

Aujourd’hui quand je dis que je suis dans le marketing, on me regarde et on me juge. Systématiquement. Parfois je me prends une remarque comme un bon « ah d’accord donc tu fais un job qui ne sert pas vraiment la société  » mais le plus souvent les gens changent immédiatement de conversation, s’intéressant plus à celui qui a un vrai diplôme.

Oui, un vrai.

Quand j’ai repris mes études pour obtenir un second bac + 5 mais cette fois ci dans le milieu du Marketing Digital, j’ai du m’armer de beaucoup de courage pour assumer. C’est horrible non ? Moi qui étais si heureuse d’avoir trouvé ma voie, je me suis retrouvée à devoir justifier mes choix, et ça face à des remarques exécrables.

« Mais c’est un diplôme facile ça, tout le monde peut le faire, t’as même pas besoin de vraiment bosser en fait, moi aussi je peux le faire. »

En fait, oui j’ai travaillé dur, oui j’en ai chié. Des heures à réviser, des nuits à rédiger le mémoire, à stresser, à tout donner. Mais ça, personne ne semble le prendre en considération car je fais un sous métier.

Mais le pire, c’est aujourd’hui.

Aujourd’hui que je suis à mon compte et que je travaille sur les réseaux sociaux. Aaaah ça… Pas bien vu comme métier. Parce que, selon le grand public :

Ce métier est facile. Il ne faut pas grand chose pour réussir. Pas besoin de se donner, pas besoin de suer, de stresser, de se prendre la tête. C’est pas un vrai travail. C’est vrai quoi, on sauve pas des vies !

Je ne comprends pas cette mentalité. Je ne comprends pas le jugement des gens et leur manière hautaine de considérer les autres. Ca me pèse au quotidien, de devoir me justifier, d’expliquer que oui je bosse beaucoup, oui j’adore ça. Non ça ne tombe pas du ciel, non ma réussite n’est pas donnée. Oui c’est mon métier et non je ne changerais pas. Combien de personnes, broyées par le système, se retrouvent à faire 10h par jour un job qu’ils détestent juste pour plaire à tout le monde… Rien qu’autour de moi je peux en compter une dizaine. Moi j’en ai marre de devoir faire une démonstration de pourquoi mon métier est un vrai travail et pourquoi je mérite mon salaire, devoir justifier le temps investi et toute la production derrière.

Et je trouve ça dur. Je trouve ça très dur, mentalement, d’être considéré par tout le monde comme une sous merde. Surtout quand les personnes proches qu’on apprécie y mettent du leur pour tenter de nous pousser vers une voie plus valorisante. En Angleterre, tous les métiers sont valorisés. Là-bas, on félicite le succès plutôt que de dire que ça ne doit pas être mérité. On est heureux de la réussite des autres et on les soutien. Quand j’ai la chance de voyager, je découvre des cultures curieuses qui s’intéressent, questionnent et qui tentent de comprendre le fonctionnement des autres. Des gens qui ont conscience que nous sommes tous différents, mais qui respectent chacun de manière égale.

J’aimerais vraiment que les mentalités changent. Je ne sais pas tout à fait d’où ça vient, et pourquoi la majorité des français sont comme ça. Ca ne serait pas fabuleux, si on se réjouissait du bonheur des autres de temps en temps ? Au lieu de tout ramener à soi et à sa jalousie personnelle ou ses jugements de valeurs ?


Ca faisait longtemps que je n’avais pas écris ici de cette manière, dans ce petit journal personnel où j’avais pour habitude de me confier. En fait, ça faisait longtemps que je n’avais pas laissé mes doigts pianoter sur le clavier, sans me relire, pour que mes pensées soient retranscrites comme je les pense. Faire un coup de gueule, ce n’est pas vraiment mon genre. Je suis quelqu’un de très sensible (ou plutôt, d’hyper sensible), et il faut prendre cet article comme un vrai cri du coeur, plutôt qu’une gueulante. J’ai conscience que je ne peux pas changer les choses mais peut-être qu’à ma manière, je peux faire naitre un questionnement dans les esprits de ceux qui jugent. En tous cas, ça m’a fait du bien de mettre des mots sur mon sentiment et de le partager avec vous.

Comme ça, peut-être que ceux qui sont dans ma situation ne se sentiront plus aussi seuls que moi.

Suivre:

7 Commentaires

  1. septembre 16, 2019 / 8:55

    Pti chat,
    L’important c’est que tu sois heureuse. On m’a dit toute ma vie que je n’aurai pas d’avenir parce que j’ai fait L, je termine mon Master aujourd’hui et j’ai pourtant pas l’impression que je n’aurai JAMAIS de boulot. Moque-toi de ceux qui te jugent, tu es resplendissante et tu fais merveilleusement bien ton boulot.
    Coeur sur toi

    • Gaby
      Auteur
      septembre 17, 2019 / 6:14

      Merci infiniment Anjali pour ces mots doux. Ils me vont droit au coeur. Ca fait tellement du bien d’avoir du soutien ! Merci mille fois. Courage à toi dans ta recherche de travail ! Je te souhaite tout le bonheur.

  2. septembre 17, 2019 / 7:01

    Je comprends ce que tu ressens, pour moi c’est a peu près pareil x) et le problème vient de l’éducation qu’on reçu nos grands parents et arrières grands parents et parents bien sûr. Et nous, maintenant avec toute la largeur d’esprit que nous avons, on n’a pas la même vision qu’eux et c’est normal. Mais tu sais, tu n’as pas à te justifier au près de autres, tu as une vie, une seule et unique, tu as 20,21,24 ou 25 ans qu’une seule fois dans ta vie alors fait que ce que tu as envie si Demian tu as envie de tout claquer et partir vivre en Allemagne c’est ton choix, pas le leur. Si on te demande pourquoi tu fais ce que tu fais du leur dis « je préfère être heureuse plutôt que de partir au travail la boule au ventre », « je préfère gagner moins mais être épanouie dans la vie » ces mots là bizarrement les gens le comprennent va savoir pourquoi xD
    En tout cas, si tu prends du recul que tu laisses les choses tomber d’un coup ce poids qui te pèses disparaîtra, personnellement je fais la sourde oreille et j’avance comme je le veux 🤷🏽‍♀️ parce que le bonheur, il n’y a que moi qui peut me l’offrir xD

    • Gaby
      Auteur
      septembre 17, 2019 / 6:16

      Tu as tellement raison ! Je crois que j’attends trop l’approbation de mes proches. Mais je ne devrais pas. J’avais besoin d’entendre tes mots je pense, pour me rendre compte de ma connerie. Ca fait du bien ! Je vais avancer pour moi maintenant. Qui m’aime me suive !! Merci ♥️

      • septembre 18, 2019 / 7:30

        On en attend tous de nos proches mais bizarrement c’est quand on attend rien d’eux qu’ils nous félicitent étrange x)
        Je suis contente d’avoir pu t’être utile 🙂
        Oui c’est le plus important 😊😊❤️

  3. ANGELIQUE BENARD
    octobre 13, 2019 / 6:13

    Je suis d’accord avec toi que les traditions françaises stoppent le changement, la nouveauté et l’inconnu. Je fais partie de ces gens qui n’osent pas certaines choses pour avoir cette facilité et cette acceptation. Je me freine dans mon style et je travaille actuellement sur ma façon de me comporter dans le pro pour qu’on arrête de me catégoriser dans « la jeune geek inexpérimentée ». J’approche des 30 ans mec alors TG et boss. T.T

    Cette pression sociale nous étouffe mais je garde espoir parce qu’un jour c’est moi qui serait à la place de ces personnes et j’espère briser ces traditions.

    Tu as fait un choix que je respecte profondément. Toi et toutes les personnes qui sautent vers l’inconnu pour faire ce qu’ils aiment doivent être un exemple pour la société. Il est possible de changer de vie, il est possible d’avoir une autre vie que celle connue. Elle n’est pas meilleure ou pire que les autres mais c’est notre choix.

    • Gaby
      Auteur
      octobre 15, 2019 / 12:50

      Angelique, tes mots me vont droit au coeur et me font tellement de bien ! Ils me parlent et me touchent.
      Courage pour ton projet ! Je suis sure que tu vas réussir à changer les mentalités pour que tes collègues te respectent et te considèrent à ta juste valeur. Tu le mérites ! J’ai hâte que tu en arrives au point où tu pourras accueillir la prochaine génération et apporter toute ta douceur pour les motiver et changer les choses.
      Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?