Adopter un chien – Un nouveau membre dans la famille

Bonjour à tous!

Il y a quelques semaines j’ai rédigé un article sur les premières étapes de l’adoption d’un chien. Je vous ai parlé de la volonté d’ajouter un nouveau membre dans notre famille, les premiers questionnements, le choix de l’adoption, les différents refuges que nous sommes allés voir, etc. Tout ça est à lire ici si vous l’avez loupé!

A la fin de cet article je vous avais confié qu’on cherchait encore le meilleur compagnon pour nous, qu’on ne voulait pas faire à la va vite, prendre un chien qui à l’un plairait plus qu’à l’autre, se forcer pour faire plaisir. On a conscience que prendre un chien est une énorme responsabilité alors on a décidé de se laisser le temps de trouver LE nouveau membre de notre famille qui nous convient, parce que nous avons, je le rappelle dans cet article également, des contraintes :

  • Nous vivons dans un grand appartement à Paris ;
  • Nous avons 2 chats à la maison ;
  • Nous ne sommes pas hyper sportifs ;
  • Nous nous absentons environs 5h par jour.

Il nous faut donc trouver le chien qui nous fera craquer et qui serait heureux dans ces conditions. J’ai vraiment envie d’insister là-dessus. Bien sur qu’on avait envie d’un Akita parce que c’est merveilleusement beau et que ça vit très bien en appartement. Mais ce sont des chiens difficiles et possessifs, pas facile de gérer la vie avec des chats et des amis qui viennent régulièrement à la maison avec leur propre chien. Oui on a repéré une tonne de beaux toutous merveilleux, grands et gentils, mais qui étaient habitués à la vie en maison et qui seraient malheureux de changer de rythme pour aller dans un petit appartement.

On a eu des coups de coeur qui ont été difficile à oublier à cause de toutes nos contraintes. Mais prendre un chien ce n’est pas SE faire plaisir, c’est aussi faire plaisir au chien et lui offrir la vie qu’il mérite. Une belle vie paisible!

C’est comme ça que parfois on remet ses valeurs en question, on revient sur ce qu’on s’était promis de faire, on revient sur nos convictions initiales. Et c’est pas grave, en fait. Je crois qu’il faut se rassurer et se dire que la vie c’est ça aussi, prendre des décisions en prenant tous les paramètres en compte. C’est le cas de Gabrielle du blog All & Co qui a écris un magnifique article sur ce sujet ici et que je vous invite à lire.

Bref.

Alors avec Arnaud on a pris notre temps. On a continué d’aller voir des chiens, on a chacun craqué pour des petits amours qui ne demandaient que de trouver une famille. Ca a été dur, de savoir dit non. D’appeler les familles d’accueil, les associations, les centres, dire « Je suis désolée mais nous ne sommes pas la famille dont il a besoin » parfois juste par prétexte que moi j’ai craqué dessus et pas mon copain. Juste pour une question de feeling même si sur papier il semblait parfait pour nous.

La gestion de la culpabilité a été, tout au long de cette expérience, hyper difficile pour moi. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps à l’idée de laisser tous ces chiens dans des cages sans famille, tous ces pauvres bébés abandonnés qui ne demande qu’un peu d’amour. J’avais envie de tous les prendre. Je me sentais coupable de choisir comme une princesse lequel aimer et lequel choyer alors que tous ont besoin de tellement d’attention. Je méprise profondément les personnes qui abandonnent leurs animaux. Pour moi il n’y a aucune excuse et autant je suis hyper sensible et c’est surement de ma faute si je prends tout trop à coeur, autant je vous déteste de leur infliger une telle souffrance.

J’en suis arrivée à un point où j’avais envie de prendre le chien le moins beau, en me disant qu’il aurait moins de chance d’être adopté.

Sincèrement à ce moment là je me suis perdue dans ma recherche. Heureusement qu’Arnaud a été la pour me recentrer et m’aider à retrouver le cap. Non, on avait envie d’un coup de coeur, de craquer tous les deux sur un chien et de le choisir pour ces raisons. De ne pas perdre de vue ce qu’on s’était promis initialement.

Et c’est à ce moment là qu’on est tombé sur une association qui s’appelle Créoles & Co.

Creoles & co

Cette association fait le lien entre la France et la Guadeloupe pour rapatrier les chiens qui n’ont pas la chance d’avoir la protection animale française qu’ils méritent. Ici, on considère un chien comme un être vivant, pas comme un objet. On ne peut pas euthanasier ou tabasser un chien impunément. C’est interdit. Mais dans les iles et autres pays du monde, ce n’est pas le cas. Là-bas un chien errant peut être utilisé en appât aux requins pour les attirer près des bateaux à touristes. Là-bas un chien peut être euthanasier parce qu’il traine dans les rues et qu’il gène un passant. La bas les associations ne sont pas bien vu, n’ont pas le soutient de l’Etat, n’ont aucun financement, aucune aide à part celle des particuliers généreux.

Alors ouais, au début on s’était dit qu’on voudrait absolument voir le chien de nos yeux avant de confirmer une quelconque adoption. C’était un de nos critères les plus importants. Et puis on a craqué sur Pinup. On a tous les deux flashés sur cette petite bouille adorable pleine de tendresse.

berger créoles

C’est la première fois qu’on flashait tous les deux sur un chien, d’habitude il y en avait toujours un qui flashait plus que l’autre. Le sentiment était si fort! C’est un tout petit bébé de 2 mois, qui n’a rien vécu. Tout est donc histoire d’éducation: lui apprendre à respecter les chats, à attendre la sortie dehors pour faire ses besoins, dormir dans son panier etc. C’est une berger Créole, des grands chiens réputés pour être très réceptifs à l’éducation, très tendres aussi, respectueux des autres animaux, et surtout bénis d’une santé de fer. Tout pour nous plaire! Ce bébé correspondait donc à tous nos points sauf 1 : la visite pré adoption.

Alors voilà, on s’est dit tant pis. Tant pis en fait.

On a flashé, on l’aime déjà plus que tout, elle attend sa famille pour la vie si loin au fond de la Guadeloupe. Elle correspond à tout ce qu’on voulait et nous avons une vie qui la rendrait heureuse. Alors c’est parti! Tant pis pour nos certitudes, tant pis pour nos soit disant valeurs. La vie c’est ça parfois.

On a envoyé un dossier d’adoption en priant tellement fort pour qu’il soit accepté. On a ensuite eu une visite de l’appartement par l’association, pour vérifier que nos déclarations étaient vraies et pour checker la sécurité mise en place. On était tellement excités qu’on avait déjà acheté une tonne de jouets, peluches, nid douillet pour qu’elle se sente bien à la maison, ce qui a fait beaucoup rire la responsable de l’association!

Lorsque l’association nous a confirmé que notre dossier était accepté et que Pinup était alors le nouveau membre de notre famille, on était comme des dingues! J’en ai versé une larme, que j’ai timidement caché d’un revers de manche sur les joues.

Et puis on a eu une nouvelle chance de dingue! Déjà plusieurs chiots ont été adopté avant Pinup et un vol est déjà organisé le samedi 16 mars au matin, pour les faire venir en France avec un accompagnateur. Il a donc été super facile de prévoir notre petite protégée dans ce voyage avec les autres! Une conversation groupée a été organisée et c’est un plaisir d’échanger avec les autres futurs parents, tous aussi excités que moi à l’idée d’avoir un nouveau membre dans leur famille!

On s’est décidé à la renommer, parce qu’elle est trop jeune pour avoir appris le rappel avec son prénom et que Pinup ne nous correspondait pas trop. On a choisi Yuki, pour un personnage de SAO que j’aime beaucoup. Et aussi parce que ça veut dire Neige en japonais.

Alors voilà, samedi 16 mars à 9h30 nous allons chercher notre petit amour à Orly, comme deux parents surexcités de récupérer leur enfant qui revient de colonie de vacance.

Bienvenue dans notre vie Yuki! Nous avons hâte de prendre soin de toi, de te choyer et de t’aimer de tout notre coeur.

Suivre:

2 Commentaires

  1. mars 15, 2019 / 1:46

    Un chien de cette taille dans 55M2 avec deux autres chats, j’avoue que je ne comprends pas vraiment….

    • Gaby
      Auteur
      mars 15, 2019 / 2:43

      Et bien tout simplement parce que cela correspond à mon style de vie! J’ai la possibilité de le sortir souvent et de lui offrir beaucoup de balades dans des endroits diversifiés comme des parcs, des forêts et ma résidence également. Cela dépend aussi de l’agencement de mon appartement, qui est grand et très bien aménagé pour un chien. D’ou la visite de l’association pour vérifier si cela correspond à la vie d’un chien de ce type (les créoles sont très câlins et flemmards).
      Un chien en appartement qui se balade beaucoup est bien plus heureux qu’un chien en maison qui fait juste le tour du jardin toute sa vie ^^
      Mais il faut s’y connaitre en animaux pour savoir cela et c’est une idée reçue très répandue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?