Sunday, April 3, 2016

Ma falaise



Trembler. A en mourir, à en crever.
Trembler de rage ou de tristresse, après tout j'en sais rien. Probablement un mélange des deux. Oui, parce que tout se mélange dans ma tête. Les hurlements de douleurs, les cris de dégoût, les pourquoi? Pourquoi moi? Qu'est ce que j'ai raté putain ? Ce moment où les larmes brûlantes de haine coulent sur ton visage à t'en creuser les joues, tu n'oses mêmes plus te regarder dans la glace tellement que la tristesse et la peine t'ont déformé le visage.
Pourtant j'ai bien fait les choses non ? Je me suis battue, j'ai tout donné. Tout ça pour quoi ? Me rendre compte que j'ai perdu ?
Quels ignobles sentiments que la solitude et l'incompétence. Quelle horrible sensation que d'être le spectateur de sa vie, se sentir aussi incroyablement inutile et pitoyable. Ouais, j'en suis la. A me dire que c'est pitoyable, que je suis pitoyable. Que tout ça, ce projet, c'était stupide. Incroyablement nul et idéaliste. Et dire qu'en plus on m'avait prévenu. Dire que mes amis avaient essayé de me retenir. Et moi, fièrement, je leur répondais "mais t'en fais pas, j'y crois, alors ça va marcher, et sinon, ça me fera une expérience, je me relèverai". Ah, et maintenant on en dit quoi hein ? On fait moins la forte ? Bizarrement il n'y a plus personne pour crier haut et fort que les expériences sont bénéfiques, qu'elles forgent le caractère, qu'elles aident à avancer, à évoluer, à murir.
Non.
La, assise depuis des heures sur le carrelage de ma salle de bain, à pleurer toutes les larmes de mon corps comme on pleure la mort d'un être cher, j'en ai plus rien à foutre de l'expérience. Je me suis plantée, et en beauté. J'ai sauté dans le vide le sourire aux lèvres en pensant qu'on serait au bout pour me rattraper et j'ai même fermé les yeux par confiance aveugle. Tout ça pour me fracasser en bas, briser l'intégralité de mes os, déchirant tous mes muscles, broyant mon coeur, qui ne sera probablement jamais reconstruit, quoi qu'on en dise. Ecrasée sur le sol, je regarde la falaise de laquelle je me suis laissée tomber, et oui, elle était bien trop haute, et non, il n'y avait rien en bas à part le sol mortelement dur. Mes yeux glissent sur le ciel bleu, irradiant mes pupilles, enrobant mon coeur si vide de son incroyable immensité. Je me demande bien ce que j'ai fait pour en arriver là, où est ce que je me suis plantée, quelle route j'ai mal pris. Je me revois encore, si fière, en haut de cette foutue falaise. Alors j'imagine le sentiment qui m'aurait habité si ça avait marché. Cette vague chaude et rassurante, si douce et si tendre. Mais je suis totalement passée à côté, et je ne sais même pas vraiment pourquoi.

Je suis la, étendue sur le sol, à me noyer dans les hoquets de pleurs et les tremblements de mon corps fragile. Je me demande bien comment je vais pouvoir réparer tous ces os brisés, je n'ai même plus envie d'essayer en réalité. Alors je vais rester là, tout simplement. Je vais attendre que le temps passe, doucement. Et lorsque je n'aurais plus de larme à pleurer, lorsque je n'aurais plus de tristesse ni de haine, quand ce projet n'aura plus d'importance à mes yeux, je sortirai de cette salle de bain et j'irai déposer des fleurs sur cette foutue falaise. J'irai la pardonner, pour tout le mal qu'elle m'a fait.






Thank you so much Kevin for the lovely moment we had together and those beautiful pictures. I have missed you a lot. Enjoy your time in LA and come back soon 

                



SHARE:

17 comments

  1. Les photos sont très belles, comme d'habitude.
    Les larmes me sont monté en lisant ton texte tellement je me reconnais dans tes mots ...
    Reste forte. ♡

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oh, je suis triste de savoir que tu traverses une situation similaire, mais un peu rassurée aussi, de voir que je ne suis pas si seule finalement ♡

      Delete
  2. Des photos de nuit, ça change ! Et bravo au photographe, c'est pas simple et elles sont superbe. Ça donne une tout autre ambiance.
    Par contre du coup, je m'interroge sur ce texte... si triste, si désemparé, même anéantit. Que se passe t-il ? Qu'est ce qui te met dans cet état ?
    En tout cas bon courage. On est tous déjà tombé bien bas et on fini un jour par se relever. Ça prend plus ou moins de temps mais les pages se tournent. Et même si ça à l'air dur en ce moment, avec le recul tu dira que ça t'as rendu plus forte parce que tu aura retenu et appris de cette erreur quelle quelle soit.
    Bisous.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci ma douce pour ton soutient, ça compte beaucoup pour moi ♡
      Pour les photos, on les a prise en se baladant dans Paris après le boulot. J'étais pas spécialement apprétée, je tapais pas spécialement la pose. C'est ce qui rend bien je crois, en plus de la complicité que je partage avec le photographe :)

      Delete
    2. De rien ;-)
      Y'a pas forcément besoin d'être sur son 31 pour faire des belles photos. Je pense en plus que tu es photogénique. L'ambiance et les couleurs font que ça donne une chouette atmosphère.

      Delete
  3. C'est un très beau texte ma Gaby et je te fais pleins d'énormes bisous.
    En tout cas, tu es sublime comme toujours.

    <3

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oh merci ma belle ♡ T'es un amour. Vraiment.

      Delete
  4. Les photos sont superbes. Pour ton texte, j'espere que quoi qu'il soit, j'espere que tu retrouveras vite le sourire. Prend soin de toi.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci infiniment ♡ Ton permanent soutient me touche toujours énormément ♡

      Delete
  5. Les portraits sont sublimes avec ces lumières!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oh merci ♡ Tout le mérite revient au photographe :)

      Delete
  6. Très beau texte.... Je me reconnais vraiment dedans également je l'admets... J'ai vécue une situation également très douloureuse récemment, et je ressens tellement la même chose... Les photos sont très belles.

    Bonne soiré à toi Gaby. :)

    ReplyDelete
    Replies
    1. J'espère que tu remonteras vite la pente alors ma belle et que tu retrouveras vite le sourire ♡

      Delete
  7. Ça faisait un petit moment que j'étais pas retourné ici, ton blog à beaucoup changé, c'est très jolie comme ça!
    Je viens de lire ton texte, waou, c'est très bien écrit et en même triste. J'espère que ça va aller ma belle. C'est qu'une mauvaise passe..
    Et très jolie photos!
    Je t'embrasse.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci ma douce, ça me fait vraiment plaisir ♡
      Des bisous

      Delete
  8. Cet article m'a franchement bouleversée. Je suis dans le même cas de figure que toi en ce moment même (et depuis quelques mois), et de voir que je ne suis pas seule à ressentir ça me rend à la fois soulagée, mais aussi triste. Ca me fait de la peine de lire tout ça, de savoir que ton joli minois n'arbore pas forcément ce si beau sourire tous les jours. J'aimerais bien quelques fois parler de tout ça avec quelqu'un, me confier à coeur ouvert sans avoir à être jugée. Si tu es dans le même cas n'hésites pas à me contacter, je serais là. Ca fait tellement longtemps que je n'ai pas laissé de petits (grands) commentaires sur ton blog malgré le fait que je lise chacun de tes articles dès leur sortie, mais je me devais de commenter celui ci. Celui qui fait chaud à l'âme et mal au coeur en même temps. Je ne te connais que via les réseaux (et surtout ton blog), mais tu es si adorable que j'aimerais tellement pouvoir faire quelque chose pour te venir en aide, ou du moins, te décrocher un petit sourire, ils te vont si bien. Je te fais de gros bisous, courage à toi ♡♡♡

    ReplyDelete
    Replies
    1. Comme toi, je suis rassurée de me sentir moins seule et en même temps triste de savoir que tu es dans la même situation que moi. Malgré tout, je vois dans les commentaires laissés ici, qu'on est loin d'être des cas uniques. Beaucoup vivent quelque chose de similaire et beaucoup se retrouvent dans mes mots.
      Partager m'a fait un bien fou et lire ton doux mot m'a réchauffé le coeur. Merci mille fois pour ta tendresse ♡ Et je serai ravie de partager plus avec toi.
      Pleins de bisous et de courage aussi. Je t'embrasse

      Delete